Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!


Ein deutsches Requiem – Johannes Brahms
Ensemble vocal 
et piano à quatre mains
(d’après la transcription originale pour piano de Brahms )

ERRATUM CONCERNANT LE SITE DU MUSEE ARIANA
Pour les Places PREMIUM, la flûte de champagne est 8.- CHF au lieu de 10.-CHF mais n’est pas offerte comme mentionné par erreur.

Notre billet offre l’accès aux différentes expositions du musée :

Offre valable uniquement le jour du concert.

BILLETTERIE

Une expérience en 3 moments


Dans le cadre des festivités du 25ème Anniversaire de la réouverture du Musée Ariana, les spectateurs seront invités à découvrir l’exposition dédiée à son fondateur, Gustave Revillod, regroupant dans une très belle scénographie d’étonnants objets ramenés des quatre coins du globe par ce fin collectionneur.

Ils pourront, dans un second temps, déguster une flûte de champagne au bar éphémère Laurent-Perrier installé pour l’occasion sur la galerie de ce palais d’inspiration italienne.

C’est sous les voutes étoilées du grand hall, que la soirée connaîtra son apogée. Plongés dans la pénombre, sous les voutes illuminées, les spectateurs seront appelés à se laisser porter par Ein Deutsches Requiem de Brahms interprété par les jeunes et talentueux artistes de la Cappella Genevensis.

Ein deutsches Requiem – Johannes Brahms


Ein deutsches Requiem est une « cantate funèbre » tournée vers les vivants qui se distingue de la messe de requiem. Brahms lui-même a confié qu’il aurait volontiers appelé son œuvre « Un requiem humain ». Ainsi, au lieu de la traditionnelle prière des morts, le premier mouvement s’ouvre avec le texte « Béni soit leur chagrin : qu’ils en soient soulagés ».

Cette œuvre consolatrice a pour source la perte de deux êtres chères à Brahms, sa mère et le compositeur Robert Schumann. Il offrit d’ailleurs à Clara Schumann, pianiste et épouse de Robert, l’arrangement pour piano de ce bijou de musique romantique.

Dans cet arrangement de Brahms lui-même, toute la richesse symphonique de l’œuvre originale est transcrite de manière très pianistique. La mise en valeur des voix qui en résulte en fait une nouvelle œuvre à part entière. En même temps sobre et contrastée, cette grande fresque appelle au réconfort et à la quiétude.

Brahms en 1866